Un premier tour truqué

Cet article a déjà été publié sur ce site

Complicité active de la presse locale

La campagne électorale a très mal commencée avec des menaces des journaux LE RESISTANT et SUD-OUEST envers le candidat Jean-Marc SALLABERRY.

Ces menaces sont indignes d’un journal “Démocratique” et rappelle les techniques mafieuses des soviets en d’autres temps et en d’autres lieux.

Voir les menaces du journal LE RESISTANT

Voir les menaces de SUD-OUEST

Ayant une bonne connaissance du milieu juridique, et étant bien encadré par des spécialistes, ma réponse rapide et claire a stoppé net mes attaquants.

Après les menaces directes, l’absence totale d’information sur la candidature de Jean-Marc SALLABERRY dans le journal LE RESISTANT a totalement désorienté les électeurs.

Je suis intervenu directement sur la page FACEBOOK du journal pour réclamer une information équitable, et je n’ai toujours aucune réponse.

Voir l’échange sur la page FACEBOOK LE RESISTANT

Pire, le journal SUD-OUEST a trafiqué l’information dans son édition du 12 Mars, quelques jours avant le premier tour, en ne présentant que les deux listes de nos adversaires dans la rubrique “Echos de campagne”.

Quelques St Seurinois, inquiets, nous ont appelé pour nous demander si nous participions toujours à l’élection : combien d’entre eux ont cru que nous n’y étions plus ?

Voir l’article tronqué de SUD-OUEST

Une telle participation partisane est indigne de journaux “démocrates” qui sont censés distribuer de l’information “fiable” à l’ensemble des Citoyens.

Au lieu de “pleurnicher” sur la concurrence d’Internet, ces journaux devraient plutôt se remettre à exercer leur véritable métier de journaliste et respecter l’éthique du journalisme qui interdit les pratiques dénoncées.

LE RESISTANT : Des déclarations mensongères

Dans son édition du 19 Mars, LE RESISTANT décrit une situation mensongère lors du premier tour des élections à St Seurin sur l’Isle.

Voir l’article du RESISTANT

La gendarmerie n’est pas intervenue à St Seurin suite à un quelconque désordre au niveau du bureau de vote comme l’affirme le journal, qui n’avait aucun représentant sur place.

Par contre, c’est ce qu’affirme Riad TRIA sur les réseaux sociaux en dénonçant mon attitude “hystérique” alors que je réclamais avec force l’aplication de la Loi : il faut croire que cet individu ou sa liste, transmet des informations mensongères au RESISTANT.

C’est moi, Jean-Marc SALLABERRY qui ai demandé l’intervention de la force publique, car je n’arrivais pas à faire appliquer la Loi par Anne BERTHOME, responsable du bureau de vote : un rapport d’intervention doit être présent à la gendarmerie de Coutras car mon appel téléphonique a été enregistré.

Le responsable du groupe d’intervention m’a indiqué qu’il ne pouvait intervenir car il n’y avait pas de bagarre et de désordre et m’a conseillé de porter plainte devant les tribunaux et le groupe s’est retiré immédiatement.

D’autre part, la commision de propagande de Coutras n’est pas un organisme officiel et c’est Maurice GUILLOT, candidat de la liste de Marcel BERTHOME qui présidait la réunion.

Celui-ci a refusé de respecter la Loi tout au long du premier tour : comment dans ces conditions lui accorder du crédit dans sa participation à la commission et croire en la qualité des décisions de celle-ci ?

LE RESISTANT ment et tente d’influencer les électeurs !

C’est une honte dans une Démocratie au 21éme siécle !

L’article Un premier tour truqué est apparu en premier sur ST SEURIN CITOYENS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit − 3 =