Démarrer la campagne sur un mensonge

Cet article a déjà été publié sur ce site

Une opposante fantôme

En 2015, Evelyne CARDONA s’est faite écartée du CCAS par Marcel BERTHOME pour se retrouver responsable des archives.

Evelyne CARDONA, s’est alors montrée furieuse contre cette mise à l’écart.

Comme j’étais moi-même mis sur la touche, nous nous sommes rapprochés  et après quelques réunions discrètes, nous avons décidé de nous unir pour monter une liste d’opposition : courant 2015.

Mais Evelyne avait besoin des 600 Euros d’indemnités d’adjoint pour son budget personnel durant encore deux ans et ne pouvait pas s’afficher publiquement comme opposante à Marcel BERTHOME sans prendre le risque de perdre ses indemnités.

En personne responsable et compréhensive, j’ai respecté sa demande et j’ai attendu 2018 pour reprendre le contact.

Et là, la situation s’est gâtée : elle ne répondait plus au téléphone et mes emails restaient sans réponse.

Voir mon dernier email.

Voir sa réponse.

La liste de Marcel BERTHOME

Une autre surprise de taille nous a interpelés.

La moitié des conseillers de Marcel BERTHOME se retrouvent sur la liste d’Evelyne CARDONA.

Et le Maire est totalement absent de la campagne, en se limitant à répondre aux journalistes qui viennent l’interwiever en tant que plus vieux Maire de France.

Le scénario semble bien ficelé, la liste d’Evelyne CARDONA prend la suite de Marcel BERTHOME.

Des combines et des magouilles dignes des heures de gloire du Parti Socialiste.

Un mensonge pour démarrer la campagne

Alors, quand je lis dans SUD-OUEST qu’elle vient d’avoir une révélation pour se présenter aux Municipales, je vois que la trahison et le mensonge font parti de sa culture.

Nous retrouvons là, malheureusement des relents de pratiques douteuses que Marcel BERTHOME affectionne particulièrement.

Démarrer la campagne sur une trahison et un mensonge n’augure rien de bon pour la suite.

Je voudrais simplement rappeler à Evelyne que si Marcel BERTHOME a pu mentir pendant 48 ans aux St Seurinois, c’est que les Citoyens n’avaient pas les moyens de dévoiler la vérité : Internet n’existait pas !

Aujourd’hui, c’est fini, la vérité sera étalée au grand jour et les malhonnêtes seront démasqués.

En plus, n’oublions pas qu’Internet permet d’organiser des mouvements Citoyens inattendus, comme les gilets jaunes nous l’on démontré.

Jean-Marc SALLABERRY

L’article Démarrer la campagne sur un mensonge est apparu en premier sur ST SEURIN CITOYENS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze − cinq =